Pas moins de 12 000 tonnes ont fait l’objet d’enlèvement en 2016/2017, après le remplissage de la décharge en question qui ne cesse d’avancer vers la ville (RN 100).

Le projet consistant en la viabilisation de l’entrée de la ville a été concrétisé grâce à l’aide financière de 300 millions de centimes dont a bénéficié la commune destinés à l’enlèvement des déchets et la viabilisation d’un espace de capacité 2 500-3  000 m3 à l’intérieur de la décharge et ce, dans l’attente de la réalisation d’un centre d’enfouissement technique (CET).
D’autre part, la commune de Aïn Kercha (40 km à l’ouest d’Oum El Bouaghi) a bénéficié d’une autre enveloppe financière de 300 millions de centimes destinés à éliminer les points noirs ayant trait à l’éparpillement anarchique des poubelles causant une véritable atteinte à l’environnement et des risques de pathologies pour les citoyens. Ces derniers vivent depuis des années un véritable calvaire dû à l’entassement. Destinée à éliminer les points noirs en matière d’hygiène, l’enveloppe financière en question permettra l’enlèvement de plus de 25 000 tonnes de déchets solides après le jet et le dépôt anarchiques par les citoyens.
Dans ce sillage, des sources communales font part de l’enlèvement déjà de 12 000 tonnes de déchets dont certains datant de 1991 localisés dans les cités Meken, Boughazi et autres.