Vraisemblablement, les trafiquants et spéculateurs de tous bords ne reculent devant rien pour activer dans l’illégal, même en cette conjoncture sanitaire causant la mort d’hommes et de femmes. Dans ce sillage, ce sont les produits les plus convoités en cette période difficile, notamment la semoule et d’autres denrées alimentaires, qui font l’objet d’une folle spéculation en dépit d’une véritable traque engagée à leur encontre par les services de sécurité. Dans ce sillage, les éléments de la Sûreté de daïra de Aïn Fakroun (25 kilomètres à l’ouest d’Oum El Bouaghi) agissant dans le cadre de la lutte contre les pratiques commerciales illégales, particulièrement sur les prix, ont immobilisé lundi une semi-remorque chargée de 100 quintaux de farine, alors que le propriétaire s’apprêtait à les stocker dans un entrepôt. Le suspect ne disposait ni de facture ni aucun autre document réglementaire nécessaire. Après l’avoir conduit au commissariat, les enquêteurs lui ont établi un dossier judiciaire pour « commercialisation illégale en dehors du circuit de distribution, défaut de facturation, pratique commerciale à des fins de spéculation sur les prix ». La farine saisie a été remise aux services compétents, avons-nous appris de la cellule de communication de la Sûreté de wilaya.