Au total, 228 affaires se rapportant au trafic de drogues ont été traitées par les services de la police judiciaire relevant de la sûreté de wilaya de Aïn Defla, durant le premier semestre de l’année en cours, a-t-on appris, samedi, de la cellule de communication et des relations publiques de cette institution sécuritaire.
Ce bilan «est en hausse par rapport à celui se rapportant à la même période de l’année écoulée», a indiqué, à l’APS, le responsable de la cellule de communication et des relations publiques, le commissaire Sid Ahmed Kouadri. «La hausse des affaires traitées durant le premier semestre de l’année 2021 s’explique, en grande partie, par l’extension des prérogatives des éléments de la police judiciaire, relevant de la sûreté de wilaya, à la faveur de laquelle ils se sont rendus dans nombre de wilayas de l’est, de l’ouest et du sud du pays, mettant la main sur les fournisseurs de ces matières nocives à l’adresse des jeunes dealers», a-t-il expliqué.
Au total, 1,93 kg de kif traité, 65653 comprimés psychotropes et 66 bouteilles contenant un liquide hallucinogène ont été saisis durant la période considérée, à l’issue des affaires traitées, a-t-on fait savoir, faisant état de l’arrestation de 348 individus impliqués. Parallèlement à la lutte contre le trafic de drogue et des psychotropes, des campagnes de sensibilisation sont menées à l’adresse des jeunes et des adolescents au niveau des maisons de jeunes, des stades de proximité et des cités, en vue d’attirer leur attention sur le danger que représentent ces produits sur l’individu et la société dans son ensemble, a souligné M. Kouadri. n