Demeurant la plus grande agglomération de la wilaya avec plus de 200 000 habitants, la ville de Aïn Beïda a toujours fait les frais de l’insécurité, notamment au niveau des cités et quartiers périphériques. La ville a, pour rappel, connu un exode rural massif durant la décennie noire et une croissance remarquable de la population avec un impact particulier sur la sécurité, d’autant qu’elle a toujours accusé un déficit en effectif de police. Une situation qui n’est pas sans répercussions sur le quotidien des citoyens de la ville de Aïn Beïda, notamment lors des fêtes, au niveau de certaines structures publiques, à l’exemple des bureaux de Poste. Dans ce sillage, des habitants n’ont pas manqué de dénoncer des vols de chèques déposés au niveau des guichets. Cela a lieu surtout lors des journées de versement des salaires, pensions des retraités et autres, où les malfaiteurs spécialisés dans ce genre d’activités écument les lieux. Cette situation exige la présence d’au moins un agent de police à l’intérieur des bureaux de Poste pour dissuader ces individus malintentionnés. La sécurisation des lieux permet aux préposés aux guichets de faire leur travail au lieu de subir le stress et aux clients de procéder à toute opération dans une parfaite quiétude. Ce phénomène est aussi constaté dans le bureau de la Recette principale d’Algérie Poste du chef-lieu de wilaya. K. M.