A la veille du début du mois sacré, plusieurs cités d’Aïn Beïda, la plus grande agglomération de la wilaya d’Oum El Bouaghi – 150/Logements, route de Khenchela (plein centre-ville), route de Sedrata, Beleulmi -, vivent une véritable pénurie d’eau depuis plus d’une semaine, selon leurs habitants.

Pourtant, la région connaît des chutes de pluie orageuse chaque après-midi qui ont causé par leur ampleur des dégâts à des habitations à Aïn Kercha (40 km à l’ouest de la wilaya).
Les habitants des cités en question sont contraints de s’approvisionner par citerne chez les colporteurs d’eau, dont l’origine est souvent douteuse, à raison de 800 à 1 000 DA la citerne.
Dans l’attente de l’arrivée prochainement de l’eau du barrage d’Ourkis, pour approvisionner les 5 grandes agglomérations de la wilaya, Oum El Bouaghi, Aïn Beïda, Aïn Mlila, Aïn Kercha, Aïn Fakroun, d’autres agglomérations de la wilaya ne sont pas épargnées par le manque du liquide vital puisqu’elles sont approvisionnées un jour sur trois, sur cinq, voire un jour sur sept.