Une stèle à l’effigie du roi de Numidie, Massinissa, sera inaugurée samedi prochain à Alger, à l’occasion de la célébration du Nouvel an amazigh 2969. Le secrétaire général du Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad, et le président de l’APC d’Alger-Centre

, Abdelhakim Bettache, procéderont à l’inauguration de cette stèle, à la placette de Tafourah (Alger). Une commission avait été chargée de la sélection des artistes appelés à réaliser cette œuvre. Elle est composée de Mustapha Bouamama, directeur de l’Ecole des beaux-arts d’Alger, Zerka, de l’Ecole des beaux-arts d’Alger, et Boulekhrissat, de l’Ecole des beaux-arts de Sidi Bel-Abbès, et d’autres membres spécialistes de l’histoire et des beaux-arts, ainsi que l’historien Mohamed El Hadi Harache, spécialiste de l’histoire antique et enseignant à l’université d’Alger. Ainsi la réalisation de l’œuvre a été attribuée à trois artistes sculpteurs, Abboud Djamel de Bouira, Djerdi Belkacem et Mazigh Tighilt de Tizi Ouzou, tous anciens élèves de l’Ecole des beaux-arts d’Alger. La statue est d’une hauteur totale de 5,80 m, socle compris. Le coût de sa réalisation, qui englobe également l’aménagement de la placette Massinissa, est estimé à 25 millions de dinars, dégagés par la wilaya et l’APC d’Alger-Centre.
Massinissa, ou Masnsen (en tamazight), né vers 238 av. J.-C. et mort en janvier 148 av. J.-C., était un roi berbère, fils du roi Gaïa, petit-fils de Zelalsan. Il fut le premier roi de la Numidie unifiée.