Après l’identification à grande échelle des terrains agricoles susceptibles d’accueillir dans le grand sud du pays d’importants projets dans les domaines de l’agriculture et de l’agro-industrie, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR)vient de lancer un deuxième appel à investissement aux opérateurs économiques intéressés.

Par Bouzid Chalabi
Cet appel a été lancé le 1er octobre dernier sur la plateforme de l’Office de Développement de l’Agriculture industrielle en terres saharienne ( ODAS). Il a été signalé à nouveau par le MADR comme l’indique dans son communiqué rendu publique mardi 4 octobre 2022.Il est indiqué que les sept périmètres ouverts aux investissements sont situés dans les wilayas d’El Meniaâ, Ghardaïa, Touggourt et Ouargla. Les porteurs de projets intéressés dans ces régions sont appelés à introduire leurs demandes, via cette plateforme, du 1er au 21 octobre 2022. Il leur est demandé également d’exprimer leur intérêt le plus rapidement possible. Ainsi, le MADR «convie tous les opérateurs intéressés dans ce domaine à faire preuve de célérité dans les démarches et les procédures à mettre en œuvre».
En raison de l’importance des projets et de leur impact sur la production nationale
notamment des céréales, il leur est par ailleurs indiqué que le cahier des charges intégrera obligatoirement les plans de culture et
l’orientation des systèmes de production agricole vers des denrées stratégiques: blé dur, blé tendre, maïs grain, tournesol et betterave sucrière.
En ce qui concerne le détail de l’implantation des périmètres concernés par se deuxième avis d’appel lancé par le ministère de l’agriculteur , il s’agit de deux périmètres à Hassi Gara et Hassi Fehal (wilaya d’El Meniaâ), un périmètre à Mansoura (wilaya de Ghardaïa), un périmètre à El Hadjira (wilaya de Touggourt) et enfin trois périmètres à Hassi Messaoud, Hassi Ben Abdelah et Rouissat (wilaya de Ouargla).
Pour l’heure et selon des sources concordantes aucun manifestation d’investisseur n’a été enregistré. Mais, selon des observateurs du secteur, il faut s’attendre dans les jours qui viennent à ce que la plateforme de l’ODAS enregistre une forte sollicitation compte tenu de l’opportunité d’investir dans ces régions certes éloignées du coeur actuel de la production agricole dans le pays mais où les avantages et les incitations sont multiples. Des experts affirment par ailleurs que les terres dans ces wilayas que l’Etat veut développer ont des rendements intéressant à l’hectare. <