Les opérateurs de la filière dattière en Algérie ont exporté leurs produits pour une valeur de 33 millions de dollars depuis le début de l’année. L’objectif est d’atteindre les 100 millions de dollars, a indiqué le ministre du Commerce. Jeudi dernier, Saïd Djellab était en déplacement dans la région de Biskra pour une visite de deux exploitations agricoles de production de dattes et légumes et d’une unité de conditionnement dans la localité d’Ourlal. Sur place, le ministre a annoncé également le lancement prochain d’un «nouveau système de contrôle » et de «facilitation de l’exportation des dattes algériennes ». Le système en question «assurera le contrôle du produit à exporter sur les sites des unités de conditionnement agréés par les services du commerce, des Douanes et de la santé pour protéger le produit et délivrer les certifications de conformité. C’est, a-t-il expliqué, un mécanisme qui attestera de la conformité du produit aux normes d’exportation des services concernés qui permettra de transférer sans entrave les cargaisons de dattes vers les ports et aéroports.
Saïd Djellab a évoqué des mesures pour « lutter contre la concurrence déloyale par l’identification des opérateurs et la limitation du phénomène d’exportation des dattes algériennes vers des pays tiers où elles sont reconditionnées et revendues comme des produits nationaux par ces pays ». Il a également relevé que les mesures de facilitations des exportations incluront les légumes par le soutien aux charges de transport de l’usine vers le port ainsi que le soutien des petites usines et le plafonnement du prix des dattes dirigées à l’exportation afin de porter la valeur des exportations à 100 millions dollars.