Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hemdani a présidé une réunion de travail avec les membres du Conseil national interprofessionnel de la filière avicole et celui de la filière pomme de terre, dans le cadre des concertations avec les conseils interprofessionnels et l’ensemble des acteurs des filières, notamment stratégiques, a indiqué un communiqué du ministère.
Cette réunion a été l’occasion pour évoquer la situation actuelle que connait cette filière ainsi que les préparatifs de la rentrée sociale, de façon à garantir l’approvisionnement régulier du marché en viandes blanches.
A ce propos, le ministre a appelé l’ensemble des acteurs à intensifier l’action de proximité sur le terrain, notamment en ce qui concerne la situation des poussins, le suivi médical et l’approvisionnement de la filière en intrants nécessaires, et ce en coordination avec tous les parties prenantes de cette activité stratégique.
Par ailleurs, et lors de la réunion avec les membres du Conseil national interprofessionnel de la filière pomme de terre, consacrée à l’examen de plusieurs thématiques liées à ce produit stratégique, en présence des cadres du ministère et du directeur général de l’Office national interprofessionnel des légumes et des viandes (ONILEV), il a été question d’évoquer les préparatifs en cours pour le lancement de la saison agricole 2021-2022, y compris la plantation des semences de la pomme de terre de primeur ainsi que le renforcement du système de régulation de ce produit de large consommation en prévision de la prochaine rentrée scolaire.
A ce titre, M. Hemdani a exhorté l’ensemble des acteurs de la filière à consentir davantage d’efforts en vue d’augmenter la production et la productivité en termes de semences ou de produits destinés à la consommation, en sus de l’amélioration du Système de régulation des produits agricoles de large consommation (SYRPALAC) dans la filière de la pomme de terre.
Le ministre a également assuré que toutes les mesures nécessaires avaient été prises en vue de garantir la disponibilité des intrants, y compris les engrais et les semences, à l’effet de permettre aux producteurs d’entamer la saison de plantation des semences dans de bonnes conditions, a conclu le ministère.