« L’Etat apporte différentes formes de soutien aux investisseurs afin de leur permettre de concrétiser leurs projets et de contribuer au développement de l’agriculture en Algérie », a  affirmé le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdeslam Chelghoum, lors d’une visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’Ouargla.

Chelghoum a salué, à l’occasion, les investisseurs pour les efforts fournis pour le développement de l’agriculture dans cette région saharienne, estimant, à ce propos, que la région « s’oriente, outre la production d’hydrocarbures, vers la diversification économique à laquelle aspire le pays, à travers des projets développés par de jeunes agriculteurs qui mettent en valeur des milliers d’hectares ».
Le ministre a exhorté les investisseurs à œuvrer à la diversification de la production agricole, en investissant notamment le créneau de production de blé tendre, actuellement importé par l’Etat en quantités jugées importantes. Le fait positif constaté est la production de cultures stratégiques, notamment la céréaliculture et les cultures fourragères, dans la région, dans le sillage des orientations de l’Etat visant la réduction de la facture d’importation de lait, a-t-il noté. Chelghoum a inspecté, dans cette région, l’exploitation de Banou-Messaoud, d’une superficie de 1 000 hectares, employant une cinquantaine de travailleurs permanents et dédiée à la céréaliculture (blé dur), la phoeniciculture et l’oléiculture.
Il a, sur site, répondu favorablement à une doléance des propriétaires de cette exploitation pour l’extension de sa surface à 3 000 ha supplémentaires. Le ministre a ensuite inspecté le complexe aquacole El-Kouthban, situé dans la daïra de Sidi Ben Abdellah.
Considéré comme l’un des plus grands complexes en Algérie, il renferme, actuellement, 250 tonnes de poissons de plusieurs variétés, à savoir le silure ou poisson-chat et le tilapia du Nil. Cette ferme aquacole, qui est entrée en exploitation en 2004 et qui a coûté une enveloppe de 454 millions de dinars, produit environ 1 000 tonnes/année de poissons d’eau douce. La ferme d’oliviers, située dans la même localité et appartenant à un exploitant privé, a également fait partie du programme de visite de Chelghoum. Cette ferme qui produit plusieurs variétés sur une superficie de 200 hectares a bénéficié d’un accompagnement technique de la part de techniciens espagnols. Elle comprend également un moulin pour l’extraction d’huile d’olive d’une capacité de 15 quintaux d’olive/heure selon les explications fournies au ministre. Le propriétaire de cette exploitation compte également élargir l’extension pour atteindre les 1 000 hectares et la création d’une pépinière spécialisée.
Le ministre de l’Agriculture a visité, au terme de sa tournée de travail dans la wilaya, l’exploitation Ouled Ali Semaâ de 250 ha, consacrée à la production de céréales mais aussi de cultures fourragères dont une bonne partie est commercialisée dans les Hauts-Plateaux, avant d’appeler les parties concernées à hâter la remise du titre foncier concernant une extension de l’exploitation à 250 autres hectares. La commune de Hassi Messaoud compte trois périmètres agricoles, à savoir celui de Belhirane (5 000 ha), regroupant 18 exploitants dont 11 sont déjà opérationnels, le périmètre de Feidjet El-Baguel (1 050 ha), exploité par cinq bénéficiaires, et celui de Gassi Touil (19 500 ha) totalisant 78 investisseurs, dont 32 ayant entamé leurs activités.