Pas moins de 424 affaires d’agression contre le corps médical ont été enregistrées en 2020 dans quinze (15) wilayas de l’Est du pays par les services de la police, a indiqué dimanche l’inspecteur régional de police, le contrôleur général de police Daoud Mohand Cherif. S’exprimant lors d’une conférence de presse consacrée au bilan des activités de différents services de la direction régionale Est, effectuées au titre de l ‘exercice 2020 exercice, le même responsable a précisé à ce propos que 529 personnes ont été impliquées dans ces affaires recensées à travers diverses structures de santé depuis la période marquée par la propagation du coronavirus. Pas moins de 415 affaires parmi ce nombre global ont été traitées à 100 %, représentant 97,87 % du taux global, a souligné le même responsable, qui a détaillé que 107 personnes ont été mises sous mandat de dépôt, 47 mises en liberté provisoire alors que 21 autres individus sont actuellement sous contrôle judiciaire. La décision d’arrestation de ces personnes, est inscrite dans le cadre des mesures prises par le Gouvernement, visant à lutter contre les violences et les agressions verbales et physiques à l’encontre des professionnels de la santé, a fait savoir le même conférencier. Les épisodes d’agressions qui sont de plus en plus fréquents depuis l’apparition de la pandémie covid-19, a-t-il affirmé, ont touché différents encadreurs du secteur de la santé des corps médical et paramédical en particulier des médecins généralistes et spécialistes ainsi que des infirmiers. Il est à signaler que la plupart de ce genre d’agressions a été enregistrée dans les infrastructures de santé notamment des grandes villes dont les wilayas de Constantine, d’Annaba et de Batna. n