Le directeur général de l’Office national des œuvres universitaires (ONOU), Nacer Ghamri a décidé d’une série de sanctions administratives à l’encontre des personnes ayant failli à l’accomplissement de leurs tâches au niveau de la résidence universitaire – filles «Chenoui Aicha» à Boudouaou (Boumerdes), suite à l’affaire de l’agression contre 4 étudiantes, a indiqué mardi l’ONOU dans un communiqué. «Après convocation des agents de sécurité par le parquet général de la Cour de Boumerdes pour enquête sur les tenants et aboutissants de l’agression contre quatre étudiantes résidentes, dans la nuit de vendredi 25 février 2022, l’enquête a confirmé qu’il y avait négligence de la part des agents de sécurité et de l’administration de la résidence, ce qui a facilité cet acte ignoble». A cet effet, le directeur de l’ONOU a pris une série de sanctions préliminaires contre les personnes ayant failli à l’accomplissement de leurs tâches, à savoir sécuriser et protéger toutes les étudiantes résidentes, portant fin de fonctions du directeur de la résidence universitaire en question et de tous les agents de sécurité qui ont travaillé la nuit de l’incident». «Le directeur général suit de près l’enquête en cours dans cette affaire», a ajouté le communiqué, soulignant que «la direction n’hésitera pas à prendre d’autres mesures coercitives lorsque de nouveaux éléments condamnant les accusés se présenteront». A rappeler que le juge d’instruction près le tribunal de Boudouaou (bien Boudouaou) a émis mardi un mandat de dépôt contre l’accusé principal dans l’affaire de l’agression de quatre étudiantes dans la résidence universitaire de Boudouaou pour «tentative d’homicide volontaire avec préméditation», a annoncé le procureur de la République près le même tribunal, Choukri Laalaa. «Le parquet a émis des mandats de dépôt contre deux accusés pour non assistance à personne en danger», a révélé le procureur de la République.