L’Agence nationale du sang (ANS), qui célèbre demain 30 mars la Journée maghrébine du don de sang, a fait savoir hier que le nombre de dons de sang avait régressé en 2020 par rapport à l’année 2019 ; une situation qui serait due à la crise sanitaire.

Synthèse Nadir Kadi
Ainsi dans un communiqué repris par l’APS, il est précisé que près de 569 000 poches de sang en 2020 avaient été collectées au niveau des 240 structures fonctionnelles de transfusion sanguine. Un indicateur qui enregistre une régression de «13 % par rapport à 2019, liée notamment à la crise sanitaire de la Covid-19», précise l’agence.
Structure qui fait par ailleurs savoir que près de 675 000 «candidats» au don de sang se sont présentés en 2020. L’ANS, qui souligne que 16% des propositions de don ont été «ajournées» durant le même période. Les collectes s’effectuent, selon le communiqué, au «trois-quarts» au niveau des sites fixes avec 62% de dons bénévoles dont 40% occasionnels et 22% réguliers. Le reste, soit 38% des dons de sang en 2020, a concerné «des dons de compensation».
Quant à la célébration de 16e édition de la Journée maghrébine du don de sang, l’Agence nationale du sang fait savoir qu’elle organisera des manifestations visant à la sensibilisation au don de sang : «Pour cette 16e édition, l’ANS en coordination avec les directions de la santé et de la population à travers les structures de transfusion sanguine et en partenariat avec la Fédération algérienne des donneurs de sang et le mouvement associatif, organise différentes manifestations à travers le territoire national». Une manifestation qui devrait impliquer plusieurs administrations et entreprises publiques et privées et se prolonger jusqu’au début du mois de Ramadhan «afin d’assurer la disponibilité du sang à l’approche du Ramadhan».
Pour rappel, cette 16e édition de la Journée maghrébine du don de sang est placée sous le haut patronage du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Le thème choisi en Algérie est «un grand merci pour votre don de sang», sera l’occasion, explique l’ANS, de marquer et promouvoir l’implication «étroite» de nombreux partenaires dont le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs «à travers la promotion du don de sang lors des prêches» mais aussi la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), Sonelgaz, Algérie Télécom (AT), l’opérateur public de téléphonie Mobilis et le Contrôle technique de la construction (CTC), ajoute la même source.
La journée maghrébine du don de sang, qui se fixe pour objectif de «sensibiliser davantage nos concitoyens quant à l’importance du don de sang pour répondre aux besoins des services de soins des établissements de santé, en garantissant un approvisionnement sûr, suffisant et durable en produits sanguins», avait été instituée en mai 2006, en vue de renforcer les relations de coopération entre les pays du Maghreb dans le domaine de la transfusion sanguine, explique le communiqué de l’ANS.