Comme attendu, voire prévu, avant même l’organisation de cette assemblée générale élective, le représentant de l’ASO Chlef, Abdelkrim Medouar, a succédé à Mahfoud Kerbadj. L’homme de 57 ans a été élu nouveau président de la Ligue de football professionnel jeudi dernier au Centre technique de la FAF à Sid Moussa en présence des membres du Bureau fédéral et de son président Kheireddine Zetchi.

Ce qui est «remarquable» sous l’ère du nouveau président de la Fédération algérienne de football (FAF) Kheireddine Zetchi, c’est que cette AG élective de la LFP n’est vraiment pas différente des précédentes, puisque le candidat qui a été prévu, depuis l’éviction «voulue» pour ne pas dire «provoquée» de l’ex-président Mahfoud Kerbadj, est sorti vainqueur. Ainsi, et en lice avec trois autres candidats, Abdelkrim Medouar qui, ironie du sort, est doyen des présidents de Ligue 1 et 2, a obtenu 19 voix sur les 36 votants présents à l’AG. Il a devancé Azzedine Arab (ES Sétif) qui a décroché 7 voix, Mohamed El-Morro (ASM Oran) 7 voix, et Mourad Lahlou (NA Husseïn-Dey) 4 voix. Le plus frappant, comme de «coutume», doit-on aussi le noter, est le fait qu’on retrouve un bureau exécutif représentant «parfaitement» l’équilibre régional.

«Répondre présent le jour J»

Le désormais ancien président de l’ASO travaillera au sein d’un bureau exécutif composé de six membres. Comme de «coutume», également, le nouveau président a tenu à «remercier les membres de l’AG qui lui ont fait confiance en l’élisant», avant d’ajouter que sa priorité avec son bureau exécutif est de préparer la nouvelle saison afin de répondre présent le jour J. «Notre rôle est de gérer les affaires des Ligues 1 et 2. A vrai dire, nous n’avons pas un programme fixe, nous allons nous réunir, nous, les membres du bureau exécutif, pour tirer au clair les choses», a-t-il indiqué. Interrogé sur le sponsoring et les droits TV, le désormais ancien homme fort de l’ASO Chlef juge que ce volet est très important pour les clubs. «Il faut étudier cette question et discuter aussi des droits TV pour éclaircir les choses. Nous allons continuer à travailler sur ce sujet pour que les clubs en profitent», a expliqué Medouar. Ces déclarations entrent dans le «langage traditionnel» dès l’élection d’un nouveau président. Ce qui fait dire à des observateurs bien avertis qu’on se retrouve avec «les deux faces d’une même pièce…»

Programmation, la case chaude de l’agenda
Restent les défis à relever tels  la programmation démentielle des matchs de championnats en prenant en compte les participations des clubs algériennes en Coupe arabe, Ligue des champions et Coupe de la CAF, sans oublier les qualifications de la CAN avec la sélection algérienne de football. Ceci, sans parler, entre autres, de cette «fameuse interdiction de recrutement» pour les clubs endettés, sachant qu’avant même d’accéder en Ligue 1, certains clubs croulent déjà sous les dettes alors que ceux de la Ligue 1, ils sont déjà endettés avant cette intersaison ! En tous les cas, la réunion du bureau fédéral, après-demain, sera un véritable «test pratique» pour prendre des décisions «courageuses» comme celles des clubs endettés, du limogeage ou pas du sélectionneur national des Verts etc.n