L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déploré mardi les «inégalités choquantes d’accès aux vaccins» contre le Covid-19, à l’ouverture d’une réunion annuelle virtuelle des ministres de la Santé du continent africain.

«Dans le monde, 140 pays ont vacciné au moins dix pour cent de leur population, mais sur notre continent, seuls quatre pays ont pu atteindre cet objectif, en raison des inégalités choquantes d’accès aux vaccins», a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. Selon lui, «la crise liée au vaccin illustre la faiblesse fondamentale aux racines de la pandémie: le manque de solidarité mondiale et de partage – partage d’informations et de données, d’échantillons biologiques, de ressources, de technologie et d’outils». Afin de renforcer la solidarité mondiale, le directeur général de l’OMS a appelé les pays africains à soutenir «un traité international ou tout autre instrument légal permettant d’améliorer la coopération internationale» en matière de riposte à la pandémie. Ce traité pourrait être discuté en novembre lors d’une session spéciale de l’Assemblée mondiale de la Santé. «Le dispositif Covax a livré 40 millions de doses de vaccin aux pays africains, ce qui ne représente qu’une petite fraction des doses nécessaires pour protéger les populations du continent contre les risques de maladie grave et de décès liés au Covid-19», a également souligné Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. «Nous regrettons profondément les retards et les difficultés à respecter les accords en raison d’imprévus survenus au cours de la pandémie. Nous avons tiré de nombreuses leçons», a-t-elle poursuivi. En effet, l’épidémie de Covid-19 représente «à la fois une opportunité et un rappel frappant du besoin de repenser les systèmes qui renforcent l’équité, et d’investir davantage dans le développement d’un monde plus sain et plus juste». Outre la riposte au Covid-19, cette «71e session du Comité régional de l’OMS pour l’Afrique», prévue sur trois jours, doit aussi se pencher sur la lutte contre «toutes les formes de polio», contre le cancer du col de l’utérus, la tuberculose, le VIH, les infections sexuellement transmissibles, l’hépatite, la méningite.

Cinq milliards de doses de vaccins administrées dans le monde
Plus de cinq milliards de doses de vaccins contre le Covid ont été administrées dans le monde, selon un comptage réalisé mardi par l’AFP à 14H30 GMT à partir de sources officielles. La vaccination est parvenue à son rythme de croisière, puisque ce cinquième milliard a été atteint en 26 jours, une dynamique quasi-identique à celle des quatrième et troisième milliards (respectivement 30 et 26 jours). Le premier milliard de doses n’avait lui été atteint qu’en environ 140 jours. Avec 1,96 milliard d’injections, la Chine concentre toujours près de quatre doses sur dix administrées dans le monde. L’Inde (589 millions) et les Etats-Unis (363 millions) complètent le podium en valeur absolue. Mais rapporté à la population, parmi les pays de plus d’un million d’habitants, les Emirats arabes unis sont les champions de la vaccination. Ils ont administré 179 doses pour 100 habitants et approchent les 75% de population complètement vaccinée. Suivent dans le peloton de tête l’Uruguay (154 doses pour 100 habitants), Israël (149), le Qatar (148), Singapour (147), le Bahreïn (144), le Danemark (143), le Chili (140), le Canada (139), le Portugal et la Belgique (138 chacun), la Chine continentale (136), l’Espagne (134), l’Irlande (133) et le Royaume-Uni (132).
La plupart de ces pays ont complètement vacciné entre 65% et 70% de leur population. Certains, comme les Emirats, Bahreïn, Israël, l’Uruguay et le Chili, ont même commencé à administrer des troisièmes doses, dans le but de prolonger l’immunisation des personnes complètement vaccinées. La France, qui administrera des troisièmes doses à partir de la mi-septembre, n’est pas très loin de la tête, avec 126 doses injectées pour 100 habitants et 62% de sa population complètement vaccinée. Elle a largement dépassé les Etats-Unis (110 doses pour 100 habitants, 52% complètement vaccinés). Si la plupart des pays pauvres ont désormais commencé à vacciner, principalement grâce au mécanisme Covax (OMS, alliance Gavi et coalition Cepi), la vaccination contre le Covid reste très inégalitaire. Les pays à «revenu élevé» (au sens de la Banque mondiale) ont administré en moyenne 111 doses pour 100 habitants, les pays à «faible revenu» seulement 2,4. Ces derniers ont toutefois accéléré leurs campagnes au cours des dernières semaines, notamment avec des doses données par certains pays riches. En moyenne dans le monde, 64 doses ont été injectées pour 100 habitants. Trois pays n’ont toujours pas commencé leur campagne : le Burundi, l’Erythrée et la Corée du Nord.(AFP)