48000 pièces seront déstockées et mises sur les étals. La célébration du mawlid Ennabaoui Echarif approche et il est de coutume que la demande en poulet de chair augmente significativement en cette occasion. Une forte demande qui crée chaque fois une surenchère sur le produit attisée de la sorte par des producteurs et des détaillants peu scrupuleux. Devant cette tendance récurrente et pour annihiler toute spéculation, l’Office national des aliments de bétail (ONAB) procédera, à partir d’aujourd’hui lundi, sur instruction du ministère du Commerce, à la commercialisation progressive de près de 48 000 tonnes de poulet stocké au niveau national. C’est qu’a annoncé le directeur général de l’ONAB, Mohamed Betraoui à l’APS. Ce dernier a en outre rapporté que cette opération qui sera lancée aujourd’hui se poursuivra progressivement au niveau national avec un prix fixé à 250 DA/kg. Le DG a par ailleurs expliqué que le but recherché à travers cette opération est de barrer la route à toute tentative de spéculation à la veille de la célébration du Mawlid Ennabaoui Echarif, devenue synonyme chez les acteurs du marché de la volaille de gros bénéfices. Comme il a révélé que la décision de mettre sur le marché 48 000 tonnes de poulet stocké a été prises « après avoir constaté récemment une hausse des prix sur les étals des vendeurs de volailles qui par endroit du pays ont atteint les 360 DA/kg». A propos du mode opératoire de ladite décision, le DG de l’ONAB a expliqué que «quelque 49 points de vente agréés ont été mis en place au niveau de 23 wilayas, dont Alger, Blida, Oran, Annaba, Constantine, Tlemcen, Mostaganem et Sidi Bel Abbès». Ajoutant dans ce sens que «seront aussi concernées les wilayas du grand Sud du pays dont Adrar, Illizi, Ghardaïa et El Menia» . Il a enfin précisé pour ce qui concerne la wilaya d’Alger que les points de vente se trouveront à Chéraga, Ain Benian, Hussein Dey et Reghaia (3 points de vente).
Il importe de savoir que des opérations similaires ont été mises en place à chaque ramadhan, mais qui se sont soldés par des méventes. Les ménages préférant le poulet frais à celui stockés.