Un commandant des talibans afghans qui avait dirigé par deux fois la conquête d’une ville-clé du nord a été tué par un raid aérien, ont annoncé des responsables lundi, un coup dur porté aux insurgés islamistes. Le mollah Abdul Salam Akhund, chef des talibans pour la province de Kunduz, a été tué dimanche pendant une réunion organisée dans le district instable de Dasht-e-Archi. «Il a été tué en même temps que cinq autres personnes dans la maison», a indiqué le gouverneur de la province, Asadullah Amarkhil. Les talibans ont fait état de la mort du «conquérant de Kunduz», ajoutant qu’il avait été tué par «une attaque lâche des envahisseurs américains». Les forces de l’Otan en Afghanistan, sous commandement américain, n’ont pas souhaité commenter dans l’immédiat. Les forces afghanes mènent également des raids aériens. Akhund avait mené depuis 2011 plusieurs offensives des insurgés sur Kunduz, noeud commercial important proche du Tadjikistan. Les talibans avaient fini par prendre le contrôle de cette capitale provinciale pendant environ deux semaines en septembre 2015, leur plus importante victoire depuis qu’ils ont été chassés du pouvoir en 2001 par l’invasion menée par les Etats-Unis. Les insurgés ont à nouveau conquis brièvement la ville en octobre dernier, avant d’être repoussés par les forces afghanes soutenues par l’Otan.