C’est aujourd’hui que le Tribunal correctionnel de Annaba prononcera son verdict dans l’affaire de Nadir Fetissi, poursuivi pour «atteinte à l’intégrité et l’unité nationales» prévue dans l’article 79 du code pénal. Lundi dernier, lors du procès de cette affaire, le procureur de la République a requis 10 ans de prison ferme et une amende de 20 000 DA contre le prévenu. Lors de l’audience, ce dernier a déclaré «ne pas savoir que le port de l’emblème berbère représentait une atteinte à l’intégrité et l’unité nationales». Nadir Fetissi avait été arrêté à Annaba, lors de la marche populaire du vendredi 5 juillet, alors qu’il était en possession d’un drapeau berbère, aux côtés de l’emblème national. Au lendemain de son interpellation, il a été placé en détention provisoire. Pour rappel, l’article 06 de la Constitution, qui énonce les couleurs de l’emblème national, n’interdit pas l’exhibition d’un étendard culturel ou identitaire.