Prévu hier à la Cour d’Alger, le procès en appel de l’affaire de la société de fabrication et d’importation de médicaments «GB Pharma», dans laquelle sont poursuivis les anciens Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, et d’anciens ministres, a été reporté au 31 janvier. Soit trois jours seulement après le verdict attendu dans l’affaire du montage automobile.
Le report a été décidé à la demande de la défense. Le Tribunal de Sidi M’hamed avait prononcé, fin novembre, une peine de 5 ans de prison ferme contre Ouyahia et Sellal et acquitté l’ancien ministre des Transports et des Travaux publics, Abdelghani Zaâlane.
Ouyahia et Sellal sont accusés d’octroi de privilèges injustifiés au Groupe Condor et à ses filiales, dont des facilitations pour la réalisation d’une usine de fabrication de médicaments «GB Pharma» dans la nouvelle ville de Sidi Abdallah (ouest d’Alger), laquelle était gérée par l’ancien ministre de la Poste et des Technologies, Moussa Benhamadi, décédé en juillet dernier à la prison d’El Harrach, des suites de la
Covid-19.
Le Groupe Condor aurait bénéficié auprès d’Ouyahia et de Sellal de facilitations jugées illégales pour la réalisation d’un centre pour brûlés à Skikda par la société «Travocovia», une des filiales du Groupe Condor.
N. B.