PAR NAZIM BRAHIMI
Des peines de 2 à 3 ans de prison ferme ont été prononcées, hier, par le Tribunal Sidi M’hamed contre les frères Benhamadi, propriétaires du groupe Condor.
En effet, le pôle économique près le tribunal algérois a prononcé une peine de 5 ans de prison dont 2 avec sursis à l’encontre de Omar Benhamadi, assortie d’une amende de 1 million de DA pour avoir conclu «des marchés illégaux» et obtention «d’indus avantages».
Pour sa part, Abderrahmane Benhamadi, poursuivi pour les mêmes chefs d’accusation, a été condamné à une peine de 4 ans de prison, dont 2 avec sursis assortie d’une amende de 1 million de DA. Smaïl Benhamadi a écopé, quant à lui, de 2 ans de prison ferme, assortie de 1 million de DA.
Les sociétés Travocovia et GB Pharma, filiales du groupe Condor, doivent, elles, s’acquitter chacune d’une amende de 4 millions de DA et verser un montant de 10 000 DA au Trésor public. Poursuivis dans cette affaire, Saad Damma et Ahmed Choudar, anciens directeurs de la société Mobilis, et Mohamed Salah Daas, ancien responsable au sein de la société, ont été acquittés. L’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, poursuivi également dans cette affaire en sa qualité de Secrétaire général de la wilaya d’Alger au moment des faits, a été acquitté lui aussi. En ce qui concerne le reste des accusés, dont des responsables de directions des transports, certains ont écopé d’une peine d’une année de prison ferme assortie d’une amende de 1 million de DA et d’autres ont été acquittés.
A rappeler que le pôle pénal financier et économique près le Tribunal de Sidi M’hamed (Cour d’Alger) a également décidé de reporter à plusieurs reprises le procès des propriétaires du groupe Condor.
La dernière décision de report fait suite à la demande de la défense qui a également introduit une demande de libération de l’accusé Omar Benhamadi, qui a été rejetée. Les coaccusés dans cette affaire sont poursuivis, entre autres, pour «blanchiment d’argent et dilapidation de deniers publics, incitation d’agents publics à exploiter leur influence pour l’obtention d’indus avantages, et financement occulte de partis politiques».
Avant le prononcé des peines, le procureur avait requis, le 18 novembre dernier, des peines allant de 6 à 10 ans de prison ferme à l’encontre des frères Benhamadi. Dans le détail, il s’agit de 10 ans de prison ferme et d’une amende de 8 millions DA à l’encontre d’Omar Benhamadi, responsable de Travocovia, et 8 ans de prison ferme et la même amende à l’encontre de son frère, Abderrahmane, gérant de la société Altrapco. Sept ans de prison ferme et 8 millions DA ont été requis contre Smaïl Benhamadi, tandis qu’une peine de 6 ans de prison ferme et 8 millions DA a été requise contre Fayçal, Hocine et Abdelhamid Benhamadi.
Outre le dossier de GB Pharma, l’usine qui devait être construite dans la nouvelle ville de Sidi Abdallah à Zéralda (ouest d’Alger), les coaccusés sont poursuivis dans une autre affaire qui concerne la passation de marchés avec l’opérateur public de téléphonie mobile Mobilis pour l’acquisition de téléphones portables et de tablettes auprès du groupe Condor.
 A ce propos, le pôle économique et financier du Tribunal de Sidi M’hamed a prononcé, hier, l’acquittement en faveur d’anciens cadres de l’opérateur Mobilis.