Les 8 employés grévistes du GTP, en prison depuis le 24 septembre 2019, ont été acquittés par la Cour d’Ouargla lundi après-midi. Un autre a écopé de 8 mois de prison mais il va être relâché vu que la durée d’emprisonnement a été accomplie.
Neuf travailleurs, rappelons-le et après leur licenciement par le responsable régionale de l’ENGTP, suite à la grève qui a handicapé le secteur durant plusieurs semaines, ont organisé à partir du 15 septembre 2019 un sit-in ouvert de protestation devant la direction régionale à Hassi Messaoud pour réclamer leur intégration dans leurs postes de travail. Ces derniers ont saisi une semi-remorque citerne de carburant durant trois jours et ont menacé de tout faire sauter si les autorités ne réagissent pas. Ce mouvement de protestation a malheureusement pris une fin après l’intervention musclée des forces de sécurité. Le manifestant Hichem Blayli s’est grièvement brûlé lors de l’assaut et est décédé deux jours après à l’hôpital de Ouargla. L’intervention a fait également un autre blessé. Les 8 autres ont été arrêtés et emprisonnés poursuivis par la Cour criminelle pour plusieurs accusations.
En tout, plus de 500 employés ont été licenciés suite à la grève des travailleurs du GTP qui a duré plus de trois mois. L’affaire est passée inaperçue et aucune réaction de la part des dirigeants du pays n’a eu lieu.