Le procès en appel des frères Kouninef, ouvert mercredi dernier, se poursuivra aujourd’hui avec les plaidoiries des avocats. Jeudi dernier, le Procureur général près la Cour d’Alger a requis des peines allant de 10 à 18 ans de prison ferme, assorties d’une amende de 8 millions de DA avec la saisie des biens à l’encontre des frères Kouninef et Keddour Ben Tahar, gérant du groupe KouGC. Une peine de 18 ans de prison ferme assortie d’une amende de 8 millions de DA a été requise à l’encontre de Redha Kouninef alors qu’une peine de 15 ans de prison ferme, assortie d’une amende de 8 millions de DA, a été requise contre Karim-Abdelkader et Tarek-Noah Kouninef, et 10 ans de prison ferme assortie d’une amende de 8 millions de DA contre Keddour Ben Tahar.
Pour rappel, Réda, Abdelkader-Karim et Tarek-Noah Kouninef, ainsi que le gérant du groupe KouGC, Keddour Ben Tahar, sont jugés pour plusieurs chefs d’inculpation dont «trafic d’influence», «blanchiment d’argent», «obtention d’indus avantages», «détournement de fonciers et de concessions», et «non-respect des engagements contractuels dans la réalisation de projets publics».
Ils ont été condamnés, en première instance par le Tribunal de Sidi M’hamed, à des peines respectives de 16, 12, 15 et 8 ans de prison ferme avec des amendes de 8 millions de DA chacun et la saisie des biens à l’intérieur et à l’extérieur du pays.