Le Directeur de la Police judiciaire à la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), Mohamed Chakour a affirmé, dimanche, l’arrestation de 36 mis en cause dont 3 femmes, impliqués dans l’assassinat et le lynchage du jeune Djamel Bensmail à Larbaâ Nath Irathen (Tizi Ouzou).

Intervenant lors d’une conférence de presse animée à l’Ecole supérieure de Police à Châteauneuf, le Contrôleur de police Mohamed Chakour a indiqué que l' »enquête préliminaire ouverte par les services de Sûreté suite au crime d’homicide, lynchage, immolation par le feu et mutilation, sabotage de biens et violation de l’enceinte d’un poste de police, entraînant la mort de Djamel Bensmail à Larbaâ Nath Irathen, a donné lieu à l’arrestation de 36 mis en cause dont 3 femmes », ajoutant que parmi ces individus arrêtés « figurent la femme qui appelait et incitait à décapiter la dépouille et la personne qui a poignardé la victime, arrêtée alors qu’elle tentait de fuir vers le Maroc ».

Les services de Sûreté nationale « qui ont intensifié leurs investigations œuvrent à arrêter tous ceux qui ont pris part à ce crime odieux« , a souligné M. Chakour précisant que les policiers qui transportaient la victime à bord du véhicule de police « ont évité les tirs de sommation pour éviter tout dérapage sécuritaire dangereux, que certaines parties connues pour leur hostilité envers l’Algérie auraient exploité pour déstabiliser le pays« .

« Le non recours aux tirs de sommation intervenait en application des instructions du Haut commandement », a-t-il expliqué.

Lors de cette conférence, des vidéos des aveux de quatre mis en cause dont la femme qui incitait à la décapitation de la victime, ont été projetées.