Par Nadir Kadi
L’ancien ministre des Finances, Mohamed Loukal, poursuivi pour des faits de corruption commis lorsqu’il était Président-Directeur général de la Banque extérieure d’Algérie (BEA), a été condamné hier à une peine de «6 ans de prison ferme» en plus du versement d’un millions de dinars de compensation. Les faits jugés par le Pôle pénal économique et financier du Tribunal de Sidi M’hamed (Alger), en retenant contre Mohamed Loukal les charges «d’abus de fonction» et «d’octroi d’indus avantages» sont, pour rappel, liés à sa décision de faire l’acquisition d’un nouveau siège pour la BEA à Hydra. Le bien, une construction de cinq étages, avait été acquis en passant par des intermédiaires pour la somme de 110 milliards de centimes, alors que l’expertise commandée avait conclu à un prix ne dépassant pas 102 milliards de centimes.
Quant au lancement de l’enquête, il avait fait suite à un signalement émis en décembre 2018 par des cadres de l’institution bancaire.
Ces derniers avaient en substance déclaré aux enquêteurs chargés de la lutte contre la corruption, avoir eu connaissance d’échanges de «commissions» entre Mohamed Loukal et les intermédiaires de la transaction immobilière. <