L’affaire des six personnes arrêtées dans le cadre de l’enquête sur le trafic de la cocaïne au port d’Oran a connu un dénouement.  Présentées hier, les six personnes ont été relâchées après leur audition par le juge d’instruction du tribunal d’Alger, a-t-on appris auprès de leur avocat Maître Salah Abderrahmane, cité par le site d’information TSA.

Toutefois, deux des six personnes ont été placées sous contrôle judiciaire. Il s’agit d’Adlène Mellah et Khelaf Benhada, respectivement propriétaire et directeur de publication du site Algerie Direct. Selon la même source, les quatre autres ont le statut de témoins. Les faits ont également été requalifiés. Ils sont désormais poursuivis pour outrage à corps constitué, outrage à fonctionnaire et outrage à chef d’une force publique, note l’avocat. Pour rappel, l’interpellation, vendredi et samedi, des journalistes Saïd Boudour, Adlène Mellah, Khelaf Benhada et du lanceur d’alerte Noureddine Tounsi a suscité une avalanche de réactions dénonçant l’atteinte aux libertés d’expression et d’opinion. Des voix se sont élevées pour demander la protection des journalistes et des blogueurs en Algérie.