Par Bouzid Chalabi
Un groupe de 15 douaniers, après avoir découvert à bord d’un véhicule, lors d’un contrôle le 16 avril dernier près de Aïn M’lila, wilaya de Oum el Bouaghi, la somme de 1,25 million d’euros n’a, en fait, mentionné dans son rapport qu’un montant de 250 000 euros, selon les premières conclusions d’enquêtes préliminaires.
Le juge d’instruction du Tribunal de Aïn M’lila a décidé, jeudi dernier, de placer sous mandat de dépôt les présumés coupables de fausse déclaration, indique un communiqué du Parquet. Toujours selon cette même source, l’enquête menée par la Police judiciaire a permis de révéler le scénario fomenté sur le déroulement des événements dans la juridiction d’El Aouinet et non celle du Tribunal d’Aïn M’lila, où les douaniers ont informé le procureur de la République d’El Aouinet qu’un montant de 250 000 euros a été saisi. Les suspects, dont le directeur de l’unité 3 régionale de lutte contre la contrebande de Tébessa, ont été présentés devant le procureur de la République et inculpés de plusieurs chefs d’accusation, dont délits de contrefaçon et utilisation de faux dans des documents officiels, non signalisation d’un crime et effacement des effets du crime. Le Parquet précise qu’une somme de 549 000 euros a été récupérée sur les 1,25 million d’euros.
Dans une conférence presse tenue jeudi dernier au Tribunal de Aïn M’lila, le Procureur général a précisé que l’affaire remonte au 18 mars dernier lorsque les éléments de la brigade de recherche du groupement territorial de la Gendarmerie nationale d’Oum El Bouaghi ont reçu des informations avérées relatives à un barrage fixe, dressé le 16 mars 2021 par une patrouille de la brigade régionale de lutte contre la contrebande des Douanes de la wilaya de Tébessa au niveau du rond-point menant vers la commune de Souk Naâmane, sur la RN 3 entre Aïn M’lila et Batna.
Le procureur relate que la patrouille, en procédant à la fouille d’une voiture touristique interceptée au niveau de ce barrage a découvert une somme d’argent «considérable» en devises (euros) qui a été saisie et le conducteur de la voiture arrêté pour non-détention de documents ou d’autorisation motivant la possession du montant saisi.
La même source a indiqué que les douaniers concernés n’ont pas informé le Parquet territorialement compétent (tribunal d’Aïn M’lila) de cette affaire et se sont rendus, au terme de leur mission avec la voiture touristique, son conducteur et le montant saisi vers la juridiction de la commune de Aouinet (tribunal d’El Aouinet), dans la wilaya de Tébessa, et informé le procureur de la République de ce tribunal de «faits erronés».
Les faits rapportés font état «d’une opération effectuée dans sa juridiction, donnant lieu à la saisie de la voiture et d’une somme d’argent en devises estimée à 250 000 euros, mais aussi de la fuite du chauffeur vers une destination inconnue», a ajouté la même source. La collecte de ces informations par les éléments de la brigade de recherche du groupement territorial de la Gendarmerie nationale d’Oum El Bouaghi ont été aussitôt communiquées au Parquet près le Tribunal d’Aïn M’lila, a souligné la même source, relevant que des investigations préliminaires ont été effectuées à ce sujet par les officiers et agents de la Police judiciaire sous la supervision directe et continue du procureur de la République. La même source a enfin révélé que des sommes importantes d’argent ont été récupérées en plusieurs étapes. Il s’agit de 50 000 euros, 170 000 euros et 79 000 euros en possession de certains suspects, lesquels ont affirmé dans les procès-verbaux de leur audition que le montant réel saisi s’élève à 1,250 million euros.
Il convient de savoir enfin que le Directeur général des Douanes algériennes, Nourredine Khaldi, a mis fin aux fonctions du Directeur régional des Douanes de la wilaya de Tébessa, Halimi Lyamine. Ce limogeage n’a rien d’étonnant car les principaux suspects dans cette scandaleuse affaire de détournement sont le Directeur régional lui-même, 3 de ses sous-directeurs et un inspecteur principal des brigades mobiles. <