Une enquête préliminaire a été ouverte à Marseille pour «infractions à la législation sur les produits dopants», dans le cadre de soupçons entourant l’athlète Clémence Calvin, a appris l’AFP hierauprès du parquet.
Clémence Calvin fait l’objet d’une enquête pour «infractions à la législation sur les produits dopants». Les investigations ont été confiées au pôle santé publique du parquet de Marseille, a précisé à l’AFP le procureur de la République Xavier Tarabeux, confirmant une information de L’Equipe. Selon le site internet du journal, cette enquête a été ouverte le 22 mars après un record de France sur 5km de l’athlète, établi le 10 mars mais non homologué, à l’occasion du semi-marathon de Paris. Les investigations, distinctes de l’enquête administrative de l’Agence française de lutte antidopage (AFLD), sont menées par les gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp), a précisé une source proche du dossier à l’AFP. Clémence Calvin, 28 ans, accusée de s’être soustraite à un contrôle antidopage inopiné au Maroc le 27 mars, a, par ailleurs, saisi le Conseil d’Etat pour faire annuler sa suspension avant le marathon de Paris qui aura lieu dimanche. La plus haute juridiction administrative doit examiner le dossier de la licenciée de Martigues (Bouches-du-Rhône), en référé, vendredi.
La vice-championne d’Europe du marathon à Berlin en 2018 a été suspendue provisoirement mercredi par l’Agence française de lutte contre le dopage. Elle risque quatre ans de suspension, tout comme son mari, Samir Dahmani, qui se voit reprocher d’avoir fait obstruction aux contrôleurs de l’AFLD.

Formule 1
(Grand Prix de Chine)
Mercedes se replace juste devant Ferrari
Valtteri Bottas a rassuré l’équipe Mercedes en accomplissant le tour le plus rapide des essais libres 2, hier après-midi à Shanghai. Mais d’un souffle : le n°1 mondial n’a devancé Sebastian Vettel (Ferrari) que de 0»027. Aurait-on surjoué la prudence chez Mercedes ? Le V6 de Brixworth rendait 0»5 au Ferrari sur les portions rectilignes au Grand Prix de Bahreïn, et à ce tarif-là les champions du monde avaient de quoi craindre les 1 397 mètres de la ligne droite de Shanghai, théâtre de la 3e manche du Mondial 2019, le
1 000e Grand Prix de l’histoire de la F1, ce week-end.
Dominée par la SF90 lors du premier entraînement, la W10 a répliqué lors de la seconde avec Valtteri Bottas, auteur d’un tête-à-queue et du meilleur temps en 1’33»300. D’un rien puisque le n°1 mondial a soufflé la première place à Sebastian Vettel à 0»027, mais suffisamment pour redonner un motif d’espoir.
Et pas qu’un, car la «rossa» de Charles Leclerc a peut-être plus souffert qu’en apparence à Sakhir. Après une heure de tests, le Monagasque a été prié d’en descendre, à cause d’un souci de refroidissement qui pourrait cacher un problème plus grave.