Devant les retards constatés dernièrement dans le rythme des travaux de génie civil et de l’opération équipement en matière de pompes et conduites du projet de la station de pompage SP1 du barrage – bassin d’Ourkis localisé à quelques encablures au sud de Aïn Fakroun (25 kilomètres à l’ouest du chef-lieu de wilaya), le chef de l’exécutif a donné de fermes instructions quant à l’augmentation du rythme des travaux à même d’activer la dynamique de la réalisation. Pour cela, il assurera le suivi rigoureux des étapes du projet pour son achèvement dans les délais les plus proches en l’occurrence la fin du mois de juillet 2019, délai avancé par l’entreprise réalisatrice et le chef du projet. La couverture des besoins en eau des grandes agglomérations de la wilaya et les coins isolés demeure tributaire de l’achèvement de la station de pompage SP1. Pour rappel la réalisation de cette station de pompage a accusé beaucoup de retards dès l’entame du projet contraignant ainsi les responsables à mettre en place une station monobloc de capacité globale 600 l/secondes pour activer l’arrivée de l’eau du barrage d’Ourkis dans les robinets et achever après les travaux de la station en question. La visite d’inspection du chef de l’exécutif accompagné du chef de daïra et du président de l’Assemblée populaire communale de Aïn Fakroun, des directeurs des ressources en eau (hydraulique, ADE), entre dans le cadre du suivi des projets de développement et particuliérement ceux ayant trait aux préoccupations majeures des citoyens de la wilaya, notamment l’alimentation en eau potable.
Cette importante structure (SP1) du projet entre dans le cadre des grands transferts à partir du méga barrage de Beni Haroun (Mila). Enfin il importe de rappeler que le barrage d’Ourkis dont le coût global est estimé à 7,8milliards DA, dispose d’une capacité de retenue de l’ordre de 65 millions de m3 d’eau. Il permettra l’approvisionnement en eau potable de 6 agglomérations de Aïn Kercha, Henchir Toumghani, Aïn Mlila, Aïn Fakroun, Oum El Bouaghi et Aïn Beïda. K. M.