L’artiste Adjla Mohamed décédé des suites d’une longue maladie a été inhumé, mardi soir au cimetière de Tabarkat, en présence de ses proches, des autorités locales de la wilaya de Tamanrasset et d’une foule nombreuse. Né en 1938 dans la commune d’Idles, le défunt était connu pour son grand amour pour l’art targui authentique. Il a fondé une association locale de sauvegarde du patrimoine local de la poésie, de l’Imzad et de l’Aswat. Un hommage lui a été rendu par la ministre de la Culture lors de sa dernière visite dans la wilaya de Tamanrasset. Le défunt est considéré est l’un des promoteurs du patrimoine immatériel de la région de l’Ahaggar et a grandement contribué à la transmission de l’art musical targui. Le directeur de l’Office du parc national culturel de l’Ahaggar (OPNCA), Mahmoud Amerzagh, a souligné que l’Algérie a perdu une sommité artistique qui a contribué considérablement à la préservation de la véritable identité du peuple algérien.