L’Uruguayen Gustavo Miguel Vanerio Balbela est le nouveau président du groupe de travail de l’accession de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce. Il remplace l’Argentin Alberto D’Alotto qui avait fixé comme objectif l’accession de l’Algérie à l’organisation internationale fin 2016.
M. Balbela devrait effectuer prochainement une visite de travail à Alger, à l’invitation du ministre du Commerce Bakhti Belaïb afin de « discuter des prochaines étapes dans le cadre des travaux du groupe de travail, qui ne s’était pas réuni depuis mars 2014 ». Pour rappel, les présidents des groupes de travail sont désignés parmi les ambassadeurs des représentants permanents des pays membres auprès de l’OMC. M. Balbela est le 6e président de ce groupe de travail qui a été établi le 17 juin 1987. L’Algérie en est à 12 rounds de négociations multilatérales durant lesquelles elle a traité 1 900 questions liées essentiellement à son système économique. Ces questions portent notamment sur la législation algérienne et sa mise en conformité avec les règles de l’OMC. Pour ce faire, l’Algérie a notamment entamé d’importants investissements dans le secteur industriel et plus spécialement le secteur public, les groupes de travail successifs appelant l’Algérie à entreprendre « les réformes nécessaires » pour pouvoir intégrer l’OMC. Au terme des négociations sur les différents aspects de l’économie algérienne, le projet d’accession devra être voté à l’unanimité par le groupe de travail. Par ailleurs, Bakhti Belaïb, ministre du Commerce avait déjà rencontré, en juillet, le directeur général de l’OMC Roberto Azevedo, dans le but d’évoquer la relance du processus d’adhésion de l’Algérie à cette organisation qui représente 98% des échanges commerciaux internationaux. Intégrer l’OMC permettrait à l’Algérie de négocier et de préserver ses intérêts économiques nationaux, notamment sur les questions du pétrole et des marchés publics mais également d’entreprendre des mesures de sauvegarde de ses industries naissantes. Créée le 1er janvier 1995, l’OMC a deux missions principales : définir de nouvelles règles du commerce international et régler les conflits commerciaux entre ses pays membres.