Trois nouvelles communes de la wilaya de Médéa viennent d’être intégrées au réseau d’eau potable géré par l’Algérienne des eaux (ADE), à la faveur de la signature de convention de transfert de gestion, qui s’est déroulée lundi au siège de l’antenne locale de l’ADE.
Ce nouveau transfert de gestion d’eau potable concerne les localités de Khems-Djouamaa, Bouchrahil et Bir-Benabed, portant à 47 le nombre total de communes gérées directement par l’ADE de Médéa qui avait procédé, pour rappel, durant l’année en cours, à l’intégration de pas moins de douze communes à son réseau de distribution. L’ADE table, sur les prévisions arrêtées pour l’année 2021, au transfert «progressif» de gestion de l’eau potable pour huit autres localités et, ainsi, parvenir à une «meilleure gestion de l’eau» au niveau des communes qu’elle gère, assurer des prestations de qualité pour ce nouveaux abonnés et, surtout, équilibrer ses finances, a expliqué le directeur de l’antenne locale, Abdelmadjid Gheliaoui, en marge de la cérémonie de signature de ces conventions. Cet organisme mène, en parallèle, une campagne de recouvrement des créances détenues auprès des particuliers, des collectivités locales et des administration, qui s’élève, selon ce responsable, à 910 millions de Da, outre, la lutte contre les piquages et les branchements illicites qui occasionnent un «important» manque à gagner pour la trésorerie de l’ADE, a-t-il confié. n