Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière (MPRH) a instruit les établissements de santé publique de reprendre graduellement les activités médico-chirurgicales.
La tutelle a insisté, dans une directive ministérielle adressée mardi dernier aux directions de santé publique et aux différents établissements de santé publique, sur la nécessité de répondre dans les meilleures conditions possibles aux «besoins» de prise en charge de patients atteints de pathologies non Covid-19. C’est dans ce sens qu’il a été demandé la reprise des activités hors Covid-19 dans les hôpitaux, notamment ceux qui n’ont pas été désignés au départ pour la prise en charge des cas de Covid-19
«En cette période de pandémie où l’activité hospitalière a été centrée sur la prise en charge des malades Covid-19, et eu égard de l’évolution de la situation épidémiologique, il vous est demandé de procéder à la reprise graduelle des activités médico-chirurgicales et cela en concertation avec le Conseil scientifique ou le Conseil médical de l’établissement», lit-on dans la note ministérielle.
S’agissant des services d’hospitalisation qui n’ont pas été réservés pour accueillir les malades atteints de Covid-19, la tutelle a instruit de reprendre immédiatement les activités. «Une reprise immédiate des activités des services d’hospitalisation qui n’ont pas été réservés pour accueillir les malades atteints de la Covid-19 doit être envisagée», précise également le ministère.
Ayant constaté un «ralentissement», voire un «arrêt», de certaines activités notamment celle des consultations spécialisées et la vaccination, particulièrement au sein des EPSP, souligne la note ministérielle, la tutelle a de ce fait exigé de «prendre toutes les mesures nécessaires pour une reprise effective de l’activité».