Le Centre des arts et de la culture du Palais des Raïs –Bastion 23– organise et abrite, du 2 au 7 février 2017, «Sahara inspire», un événement pluridisciplinaire dédié au Sahara, une belle manière de mieux connaître et de découvrir cet espace, les savoirs et le savoir-faire de ses habitants, son grand potentiel touristique, son incroyable beauté et ses innombrables mystères.

Au programme, des expositions, une conférence, une projection, un récital poétique et un concert de musique. Les activités organisées dans le cadre de cet événement sont ouvertes au public, de 10 heures à 17 heures, alors que l’ouverture officielle est prévue ce jeudi 2 février à 14 heures, et sera notamment marquée par l’inauguration de huit expositions : «L’architecture saharienne», «Escapade dans le parc culturel de l’Ahaggar», «les Colliers sahariens» de Tonia Marek, «Le Tissage du M’zab», «la Broderie de Touggourt», «Gemmes du Sahara», ainsi qu’une exposition de photographies intitulée «Portraits du Sud» et un espace «Tourisme et Voyage». En outre, le documentaire «Tassili de l’Immidir, une terre sauvage et secrète d’Algérie» de Bouzid Ould Hocine et Nawel Belaidi sera projeté, le samedi 4 février à 14 heures. «Entre Tamanrasset et In-Salah, dans le parc national du Hoggar, l’Immidir est une région du Sahara encore méconnue malgré la beauté de ses paysages et ses richesses archéologiques». L’exploration de l’authenticité d’un lieu, et une occasion de découvrir une région avec ses «canyons vertigineux, [ses] vallées de pierres dressées, [et ses] gorges fabuleuses». A l’issue de la projection, une conférence intitulée «Le Sahara : le plein et le vide» est prévue à 15 heures. Elle sera animée par Farid Ighilahriz (Cnrpah), Idir Amara (Université Alger 2), Rachid Bellil (Cnrpah) et Fatiha Abdoun (USTHB). Le poète et auteur Abderrahmane Djelfaoui animera un récital poétique le mardi 7 février à 15 heures, alors que le groupe Vibration Gnaoua se chargera de l’animation musicale, le jeudi 9 février. Créé en 2014, la formation musicale évolue dans l’univers du Gnaoua et du Diwane, proposant et revendiquant un mélange entre le Gnaoua du Maroc et le Diwane d’Algérie. La rencontre entre deux styles proches par l’univers et les instruments et différents par le jeu et le répertoire. Ces journées dédiées au Sahara seront donc une occasion d’explorer les différentes facettes d’un lieu qui regorge de vie et de créativité.