Accusé d’« intelligence avec un pays étranger », un jeune blogueur, Merzoug Touati, âgé de 28 ans, a été placé en détention provisoire, hier, par le procureur de la République près le tribunal de Béjaïa, lequel a ordonné l’ouverture d’une enquête judiciaire par la première chambre d’instruction de la même juridiction de première instance, a-t-on appris auprès de l’un des avocats de la défense.

Le mis en cause, un inconnu au bataillon, a été arrêté par la police le mercredi 18 janvier dernier, en présence des membres de sa famille, pour répondre des griefs retenu contre lui. Selon une source proche du dossier, le jeune blogueur, très actif sur les réseaux sociaux, est accusé d’«intelligence avec un pays étranger (Israël NDLR) », en échangeant des informations via Internet. En effet, le geste qui lui a valu son interpellation était la vidéo qu’il avait diffusée sur son blog, à travers laquelle il fait parler un diplomate israélien qui répond à un ministre algérien au sujet de l’existence d’un bureau de liaison du Mossad dans notre pays.
Notons que le blogueur incriminé est originaire de la commune de Bousselam, dans la daïra de Bouandès (wilaya de Sétif). Il est l’ainé d’une famille modeste dont le père a toujours vécu en France, avant de débarquer, il y a à peine une dizaine d’années, dans la capitale des Hammadites, pour s’établir dans le quartier populaire de Laâzib Oumâamar, sur les hauteurs d’Ihaddaden, dans la périphérie de la ville de Béjaïa. L’arrestation de ce jeune blogueur n’a pas laissé indifférents les militants de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH), qui a déjà constitué un collectif d’avocats que dirige M. Ikken Sofiane d’Akbou, connu pour être un fervent défenseur des droits de l’Homme.
Selon les déclarations de la famille du prévenu, rapportées par le vice-président de la LADDH, Saïd Salhi, la police aurait perquisitionné le domicile du jeune Touati Merzoug et saisi son micro-ordinateur ainsi que son appareil photo. Le prévenu a été entendu sur PV par la police, avant d’être présenté, hier, devant le parquet de Béjaïa.