Le sultanat d’Oman a annoncé officiellement mardi avoir réduit sa production de brut de 45 000 barils par jour en application de l’accord de baisse de l’offre des pays producteurs Opep et non-Opep pour soutenir les prix. Dans un communiqué, le ministère omanais du Pétrole et du Gaz a précisé que le sultanat avait «informé ses clients d’une réduction d’environ 5% des livraisons», précisant que la production omanaise était désormais de quelque 970.000 barils par jour. Les prix du pétrole étaient en nette hausse mardi, profitant d’un regain d’enthousiasme de début d’année au moment où entrent en vigueur les accords de baisse de l’offre. Les pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ont convenus fin novembre de réduire leur production de 1,2 million de barils par jour, à partir du 1er janvier et pour six mois, afin de permettre au marché de se rééquilibrer. Ils ont aussi convaincu début décembre des pays producteurs non membres de l’organisation, dont la Russie et Oman, de se joindre à leurs efforts. Ces pays ont décidé une réduction de 558.000 b/j. La réduction totale de l’offre au plan mondial à partir du 1er janvier devrait donc être d’environ 1,8 mbj.