Une stratégie nationale de promotion et de développement de l’entrepreneuriat féminin sera prochainement mise en place par le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme.

En effet, l’Algérie poursuit le processus d’autonomisation de la femme au sein de la société et dans le monde du travail conformément aux dispositions de la loi 16-01. Ce plan aura pour but de renforcer la contribution de la femme au développement économique. A cet effet, une caravane nationale, dont le coup d’envoi a été donné par la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem-Si Ameur, a été lancée à partir de Batna pour sillonner de nombreuses villes et ce jusqu’au 23 février pour la collecte d’informations et de propositions. Estimant que la mise en place d’une stratégie nationale de l’entrepreneuriat féminin incluant tous les acteurs du monde du travail est « l’un des fondements de l’économie moderne », le secrétaire général du ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme a affirmé que cela contribuera à libérer la femme de la dépendance financière. Pour sa part, la représentante du réseau « Entreprendre au féminin », et coach international, Djamila Sandouk, a estimé que les femmes, porteuses d’idées et de projets doivent être contactées et accompagnées à travers la formation. S’agissant des femmes entrepreneurs, Mme Sandouk a jugé nécessaire de diversifier les domaines d’investissement en sortant des domaines classiques tels que la cuisine, la pâtisserie et la couture.