Durant les dix derniers jours, police, gendarmerie nationale et Protection civile ont enregistré un lourd bilan des accidents de la route à travers le territoire national.

Du 12 au 22 février, plus de 900 accidents de la circulation ont été enregistrés, causant le décès de 40 personnes et provoquant pas moins de 1 000 blessés, selon le bilan combiné de la DGSN et de la Gendarmerie nationale.
Celui de la Protection civile signale que durant la période du 12 au 18 février, ses hommes ont effectué 1 541 interventions suite à 844 accidents de la circulation ayant causé le décès de 21 personnes et 982 blessés, traités et évacués vers les structures hospitalières.
Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya de Bouira avec 5 personnes décédées et 33 autres blessées prises en charge par les secours puis évacuées vers les structures hospitalières suite à 25 accidents de la route. Durant la seule journée du 18 février, la gendarmerie nationale a recensé une vingtaine d’accidents de la circulation routière, engendrant le décès de quatre personnes, des blessures à 28 autres et des dégâts matériels importants à quinze moyens de locomotion impliqués.
Durant la période allant du 19 au 22 du mois, une centaine d’accidents ont été enregistrés causant la mort d’une quinzaine de personnes. Le bilan le plus lourd été enregistré au niveau de la wilaya de Mascara, hier matin, avec 3 personnes décédées (1 femme âgée de 32 ans et 2 enfants âgés de 7 ans), heurtées par un autobus de transport de voyageurs desservant la ligne «EL Mohamadia-Mostaganem» survenu sur le RN n° 17, au lieu-dit Beikaika, dans la commune de Sidi Abedlmoumen. Les images de véhicules, de camions et de bus renversés sur les routes sont malheureusement quotidiennes en dépit des campagnes de sensibilisation. F. D.