Les accidents de la circulation au premier semestre de l’année ont occasionné à la Protection civile 46 166 interventions pour prendre en charge 24 906 accidents corporels de la circulation routière, qui ont causé le décès de 804 personnes et blessé 29 916 autres. Une analyse comparative des statistiques des accidents de la circulation de la même période de l’année 2017 montre une baisse de 8,82 % d’accidents de la route et une diminution des interventions de 10,14%. Le nombre le plus élevé de personnes décédées et blessées l’a été suite à des collisions frontales et à des renversements, soit plus de 74 %, tandis que le nombre de personnes décédées et blessées car heurtées par des véhicules représente 21%. Le pourcentage de victimes décédées suite à des accidents de la circulation révèle que 76%  sont de  sexe masculin, 11% de sexe féminin et 13% des enfants. Par ailleurs, l’étude comparative établie par les services de la direction générale de la Protection civile sur le type de transport impliqué dans des accidents de la route montre que les véhicules légers restent en tête des dégâts avec 74%, suivis des motos et bicyclettes et des camions avec respectivement 12% et 10,60%. A noter aussi que 43,38 % des accidents de la circulation ont été enregistrés au niveau des routes nationales, suivies des chemins communaux et autres avec respectivement 17,8% et 15,89%. La majorité des accidents de la circulation survient entre 16h00 et 20h00. Le mois de juin a connu le plus grand nombre d’accidents de la circulation, au contraire de février. La wilaya d’Aïn Defla se positionne à la première place des wilayas les plus «accidentogènes» durant les 6 mois de l’année 2018, avec 37 personnes mortes et 744 autres blessées et 1 073 interventions.  La direction générale de la Protection Civile a redoublé d’efforts en matière de prévention et de sensibilisation contre les accidents de circulation afin de réduire ce fléau et faire émerger une culture de sécurité routière au profit des usagers de la route.