2.800 personnes ont trouvé la mort et 25.836 autres ont été blessées dans 18.949 accidents de la route enregistrés en 2020 à travers le territoire national, selon le bilan présenté mardi par le Délégué national à la sécurité routière, Ahmed Naït El Hocine. Lors d’une rencontre organisée par le Forum du quotidien Echaab, M. Nait El Hocine a fait état d’un recul du nombre d’accidents (-3.558), du nombre de morts (-13,16%) et du nombre de blessés (-16,18%) par rapport au bilan enregistré en 2019. Le responsable a fait savoir que les jeunes de 18-29 ans étaient impliqués plus que les autres catégories d’âge dans les accidents corporels enregistrés en 2020, soulignant que les titulaires du permis de conduire probatoire de moins de deux ans étaient à l’origine de 3.350 accidents corporels, soit 17,68% de l’ensemble des conducteurs impliqués. Pour le Délégué national à la sécurité routière, cela est dû au niveau de la formation et à la jeunesse des titulaires de permis de conduire. M. Naït El Hocine a, par ailleurs, indiqué que 779 accidents de la route avaient été enregistrés dans la capitale en 2020, précisant que l’excès de vitesse, le non respect de la distance de sécurité , la perte de contrôle du véhicule étaient à l’origine de 38% de ces accidents. Les piétons sont exposés aux accidents de la route dans les zones urbaines, ce qui exige de redoubler d’efforts pour réduire ce genre d’accidents, à travers l’intensification des opérations de sensibilisation notamment au profit des piétons, a-t-il indiqué. Concernant les mesures prises pour réduire les accidents de la circulation, M. Naït El Hocine a rappelé la révision de la loi N 17-05 complétant la loi 01-14 relative à l’organisation, la sécurité et la police de la circulation routière en vertu de laquelle a été créé le Conseil de concertation intersectoriel pour la prévention et la sécurité routière et la Délégation nationale à la sécurité routière (DNSR). Il a également évoqué les mesures opérationnelles qui visent essentiellement à renforcer les campagnes de sensibilisation tout au long de l’année ainsi que l’application de mesures dissuasives prises à l’encontre des responsables de ces accidents. Concernant l’utilisation du permis à points, M. Naït El Hocine a fait état de l’enregistrement de 1.500.000 permis de conduire électroniques, indiquant que ce permis sera généralisé à l’avenir à tous les conducteurs. (APS)