L’organisation mondiale de la Santé (OMS) a déploré, lundi, l’accès inéquitable aux vaccins anti-Covid dans le monde, précisant que seulement 1,9% de ces vaccins ont été administrés en Afrique, alors que 77% des doses l’ont été dans 10 pays à revenu élevé. «Nous devons guérir ensemble», a écrit l’OMS sur les réseaux sociaux, soulignant que les vaccins contre la Covid-19 «devraient être distribués équitablement». Pour l’OMS, le développement et le déploiement rapide de vaccins contre la Covid-19 représentent une étape fondamentale pour mettre fin à la pandémie, protéger les systèmes de santé et contribuer au rétablissement des économies mondiales. Pour venir à bout de la pandémie, «il est essentiel que l’accès à la vaccination contre la Covid-19 soit équitable, car aucun pays ne sera à l’abri de cette maladie tant que tous ne le seront pas», selon l’agence onusienne. Au sein du dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la Covid-19, l’OMS et ses partenaires, ainsi que des fabricants de vaccins, ont créé le mécanisme Covax, destiné à permettre un accès plus rapide et plus équitable aux vaccins contre la Covid-19 dans les pays participants du monde entier. L’Afrique est prise en compte dans ce Mécanisme Covax dirigé conjointement par la Coalition pour les innovations dans la préparation aux épidémies (CEPI), Gavi l’Alliance du vaccin et l’OMS, en partenariat avec l’UNICEF, avec pour objectif de fournir suffisamment de doses de vaccin pour immuniser au moins 20 % de la population africaine contre la Covid-19 en 2021. Mais jusqu’à présent, selon l’organisation, seulement 1,9% de ces vaccins ont été administrés en Afrique. Plusieurs pays africains ont débuté les campagnes de vaccination grâce aux doses reçues du Mécanisme Covax ou dans le cadre de dons et d’accords bilatéraux. A ce jour, le continent africain compte, environ 4,5 millions de cas de Covid-19 dont plus de 100 000 morts et 3 952 736 guérisons, selon les statistiques de l’OMS.