La direction de l’AC Milan paraît sereine pour prolonger Ismaël Bennacer au-delà de juin 2023, date d’expiration de son bail chez les « Rossoneri ». En temporisant, le board milanais n’a pas arrangé ses affaires. Ayant des courtisans comme Liverpool, l’international algérien compte bien obtenir un contrat solide et lucratif. Et ça ne sera que logique compte tenu de son potentiel et de sa progression constante.

Par Mohamed Touileb
Ismaël Bennacer devrait rempiler à l’AC Milan. Rémunéré à hauteur de 1.5 million d’euros par an dans son ancien contrat qui expirera en juin prochain, le « Vert » veut toucher plus. L’augmentation serait logique car la revalorisation est inévitable quand la collaboration entre un club et un joueur est discutée.
S’il est arrivé sur la pointe des pieds en juillet 2019 en provenance d’Empoli FC, relégué la même saison en Serie B, Bennacer a pris de l’épaisseur depuis. Il est devenu un cadre dans la sélection. Aussi, il a, à maintes reprises, prouvé son importance chez le team de Lombardie. Naturellement, après son rendement constant et convaincant, il exige un salaire à la hauteur de son talent et de son apport. Le milieu de terrain demande un salaire de 3.5 millions d’euros annuels. Il devrait aussi négocier des primes pour faire parvenir ses émoluments à 4.5 millions d’euros/an.
Rien à envier aux cadres milanais
En tout cas, Paolo Maldini, directeur sportif des « Rossoneri », devra se montrer persuasif pour garder « Isma ». Pour confirmer qu’il est une plus-value des champions d’Italie sortants, le Dz a, de nouveau, sorti une prestation de haute volée samedi dernier en ouverture de Serie A et la réception d’Udinese (succès 4-2). Il n’a fait que prouver qu’il était un élément crucial dans le dispositif de Stefano Pioli.
Sur le plan des négociations, les responsables « Milanistas » ne peuvent plus jouer la montre En effet, Bennacer pourrait négocier avec un autre club et sera libre de signer où il veut en janvier, soit à 6 mois de la date butoir de son contrat actuel. L’opération renouvellement tâtonne toujours. En parallèle, des joueurs comme Théo Hernandez ont déjà tout conclu avant la fin de la saison écoulée. A la clé, ils ont même obtenu des augmentations salariales importantes.
Le club a déjà faire une sacrée affaire en 2019
Le latéral Français est passé de 1.5 million d’euros annuels à 4.5 millions d’euros. Pour ce qui est du « Fennec », on parle de revenus de 3.5 millions d’euros sur l’année dans son nouveau contrat. Est-ce convaincant afin de le convaincre de rester? Compte tenu du talent et de l’intérêt qu’il suscite dans d’autres clubs comme Liverpool, le balancier de l’entre-jeu des « Verts » mérite probablement de percevoir plus.
Ainsi, il souhaiterait être payé au moins comme Hernandez selon Milan News. Une demande légitime quand on sait que les Milanais ont déjà réalisé une superbe affaire en le signant pour 15 millions d’euros seulement il y a 3 ans de cela alors qu’il sortait d’une CAN-2019 phénoménal. Une compétition dans laquelle il a été sacré avec l’EN mais aussi primé joueur du tournoi. n