En 2019, il débarquait d’Empoli FC, relégué
en Serie B. Ismaël Bennacer avait un potentiel certain. Surtout qu’il venait de remporter la CAN-2019 avec l’Algérie en plus d’avoir été primé « Meilleur joueur » du tournoi. Pour lui, il s’agissait de se faire de la place dans un AC Milan en reconstruction. Aujourd’hui, il est un chaînon essentiel dans l’entrejeu de Stefano Pioli. Comme un symbole, les supporters du club ont même chanté son nom mercredi dernier. Un sacré accomplissement quand on sait qu’il s’agit d’un team de légende qui a vu défiler les grands noms. Par Mohamed Touileb
Non, Bennacer n’est pas un joueur dans les normes. En témoigne cette standing ovation qu’il a reçue mercredi dernier au moment de sa substitution contre le RB Salzbourg (succès 4-0) en Ligue des champions UEFA. En outre, les Tifosi ont fait entonner un chant en son honneur en scandant son nom. A leurs yeux, le Dz a tout d’un grand.

Les louanges de Seedorf
Bennacer a eu droit à son moment de gloire. Et c’est mérité. Cela montre -si besoin- qu’il fait désormais partie de ces joueurs qui marquent les esprits. Sous-coté sur le marché, le « Fennec » à son estime auprès des supporters lombards qui se rendent compte à quel point il est précieux. Cela était déjà notable dimanche dernier lorsqu’il n’avait pas débuté chez le Torino FC (défaite 2-1) en Serie A. Le « Vert » est digne de la lignée des Gattuso, Pirlo, Seedorf et d’autres.
D’ailleurs, le dernier nommé s’est montré dithyrambique à son égard. « Bennacer est doté d’un remarquable sens de l’espace. Il sait se positionner sur le terrain.
Ce bon positionnement lui permet d’être dans toutes les phases du jeu », c’est ainsi que le Néerlandais a évoqué l’omniprésence du « Vert » doté d’un sens d’anticipation ultra-développé. Aussi, « Il Professore » a mentionné la bonne lecture du jeu du « regista » en notant que « Bennacer fait généralement les bons choix dans ses passes » non sans rappeler qu’« avoir ce genre de milieu de terrain dans son équipe, c’est une garantie sûre. Il sait sortir son équipe de la pression adverse ». Subjuguant.

Maldini n’a pas le choix
C’est acté. Bennacer est un véritable footballeur «fuoriclasse». Soit hors du commun en italien. En lui dédiant un chant, les inconditionnels « Rossoneri » rappellent aussi aux dirigeants milanais qu’il ne doit pas bouger et qu’il a une place spéciale à leurs yeux. Cela pourrait inciter Paolo Maldini, Directeur Sportif, à boucler sa prolongation dans les semaines à venir. Surtout après la qualification de l’équipe de Lombardie pour les 1/8 de Ligue des Champions. Cela exposera -encore plus- Bennacer à la convoitise.
L’Algérien a deux atouts majeurs. Le talent et l’âge (24 ans) qui ne peuvent qu’inciter les courtisans à mettre le paquet pour le convaincre. Pour l’instant, le Meilleur joueur de la CAN-2019 donne la priorité à l’AC Milan avec lequel il est lié jusqu’à juin 2024. Actuellement, Bennacer ne perçoit que 1.5 million d’euros qui reste une rémunération insuffisante pour son rendement. De son côté, le natif d’Arles réclame un salaire de 3.5 millions d’euros pour rempiler et annuler la clause de départ fixée à 50 millions d’euros. Cette dernière peut facilement être activée par un éventuel acquéreur. Il est évident que Maldini devra se plier aux exigences légitimes de celui qui compte déjà 42 sélections avec l’Algérie. n