Le football féminin sera le grand absent des thématiques du Symposium sur le renouveau du football algérien prévu aujourd’hui et demain au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal, sis au Club-des-Pins, à Alger.

Censé être le meilleur moyen d’établir un diagnostic sur les problèmes qui rongent le football algérien, avant de proposer des remèdes efficients à travers des recommandations pour le «relancer sur des bases solides», ce symposium ne devrait aborder le football féminin que par celles et ceux qui vivent sur le terrain la difficulté de développer cette catégorie pourtant bien mise en évidence dans le programme de la Fifa.
Mais, pour la FAF, il n’y a nulle part un atelier pour faire le diagnostic de la pratique de la gente féminine de ce sport roi en Algérie.
Il n’y a qu’à égrainer les huit (8) thématiques programmées pour des débats au cours de ce Symposium pour enclencher « le renouveau du football algérien ». Elles se résument à : la Formation et le Développement ; le football amateur ; le professionnalisme, le financement, le Sponsoring et les Droits TV, l’arbitrage, la moralisation du football et la lutte contre la violence ; la problématique des infrastructures ; les réformes juridiques et les relations avec les

Feuille de route aux calendes grecques
Mieux encore, aucun communicant au fait des problèmes du football féminin n’est programmé « officiellement » pour ce Symposium. Pourtant, le modèle de formation du football féminin en Algérie a été bien cité en exemple par la toute puissante Fédération internationale de football ! Ni le responsable du département du football féminin et coach de la sélection algérienne Azzedine Chih, ni la présidente de la commission du football féminin de la FAF, Mme Fertoul, encore moins l’ex-internationale et actuelle coache de la sélection algérienne, Naïma Laouadi, coach de l’EN des U17, ne sont recensés parmi les communicants prévus durant ce symposium. On annonce six conférenciers à savoir, Boualem Charef, Mohamed El Morro et Reda Abdouche pour la journée d’aujourd’hui et Mohamed Goufi, Abdelkrim Medouar ainsi que Yacine Benhamza pour celle de demain. Pourtant, le projet à court, moyen et long terme préparé par les responsables concernés de cette catégorie est bien ambitieux mais nécessite des investissements que le président de la FAF a déjà mis à leur disposition lors de la dernière préparation de la sélection U17.

Oubli ou négligence ?

Seulement, il est décevant de ne point voir dans les thématiques et les ateliers prévus un sujet sur nos dames footballeuses. Et ce, en dépit du fait qu’il soit d’actualité puisque la sélection nationale féminine vient de boucler son stage au Centre technique national de Sidi-Moussa jeudi dernier dans le cadre de son cycle de préparation pour la double confrontation contre le Sénégal prévue pour le mois de février 2018 en éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations. Ce matin s’ouvrira donc ce Symposium sur le renouveau du football algérien au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal, sis au Club-des-Pins, à Alger.
Ce conclave, placé sous le haut-patronage du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika «a pour objectif d’établir un diagnostic sur les problèmes qui rongent le football algérien, avant de proposer des remèdes efficients à travers des recommandations, en associant toutes les parties prenantes : famille du football, spécialistes, scientifiques et pouvoir publics» comme l’a si bien précisé la Faf sur son site. Ce Symposium sera ouvert en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, du président de la Fédération algérienne de football, Kheireddine Zetchi, et d’un représentant de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Il sera clôturé, mardi soir, vers 19h00, par une cérémonie d’hommages.