Le long métrage de fiction « Abou Leila », dernière production du réalisateur algérien Amine Sidi Boumediene, a été retenu en compétition de la 58e Semaine de la critique, une section parallèle du 72e Festival de Cannes prévu du 14 au 25 mai prochain, a appris l’APS auprès de la production. Produit par Thala Films, « Abou Leila » est le premier long métrage de Amine Sidi Boumediene, réalisateur des courts métrages « Demain, Alger? » et « El Djazira ». Le film relate le périple de Samir et Lotfi, deux jeunes algériens qui se lancent en 1994 à la poursuite du dangereux terroriste Abou Leila à travers le Sahara, après leur fuite d’Alger frappée par une vague de violence terroriste, lit-on sur le synopsis de cette œuvre qui n’a pas encore été projetée. Avec le même producteur, Amine Sidi Boumediene a décroché les prix de la meilleure production et celui du meilleur film du monde arabe au Festival international du film d’Abu Dhabi en 2012. Dans la section « Un certain regard » le premier long métrage de la réalisatrice Mounia Meddour, intitulé « Papicha », a lui aussi été sélectionné en compétition aux côtés de « La femme de mon frère » de la Canadienne Monia Chokri, « Jeanne » du cinéaste français Bruno Dumont, ou encore le film d’animation « Les hirondelles de Kaboul » (France), coréalisé par Zabou Breitman et Eléa Gobbe-Mevellec et inspiré du roman éponyme de l’Algérien Yasmina Khadra.