L’Arabie saoudite a supprimé la flagellation de son système pénal, ont indiqué un responsable et des médias progouvernementaux. « La Commission des droits humains se félicite de la récente décision de la Cour suprême d’éliminer la flagellation comme peine potentielle« , a déclaré dans un communiqué vendredi soir, Awad Al-Awad, le président de cette commission, un organisme gouvernemental. « Aux termes de cette décision, les précédentes condamnations à la flagellation seront remplacées par des peines de prison et des amendes », a-t-il ajouté. « Cette réforme est un pas en avant considérable » en matière des droits humains, selon lui.

 Aucune date n’a été donnée pour l’application de cette décision d’abolir la flagellation. Toutefois le journal gouvernemental Okaz, citant des « sources haut placées« , la Cour suprême a imposé aux tribunaux de n’appliquer la peine de flagellation « en aucun cas » et de se contenter « d’autres peines« , tels l’emprisonnement ou les amendes.