Par Nadir Kadi
La chambre d’accusation près la Cour d’Alger a rejeté, hier, le recours des avocats de l’ex-Secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd. La défense de l’ancien responsable syndicale, placé en détention provisoire depuis le 12 mai, avait, en effet, demandé le 20 mai dernier la libération du suspect et de son fils Djamil Sidi Saïd, tous deux suspectés par la justice dans une affaire en lien avec la corruption et plus précisément avec des participations possiblement frauduleuses à des «marchés» avec la compagnie nationale Sonatrach et le groupe public Mobilis. Pour rappel, Abdelmadjid Sidi Saïd avait été arrêté le 11 mai dernier par les services de sécurité au niveau de son domicile de Saoula (Alger) avant d’être auditionné, une première fois, le jeudi 12 mai, par le juge d’instruction près le tribunal Sidi M’hamed, qui a décidé du placement en détention provisoire de l’ancien syndicaliste et de son fils à la prison d’El-Harrach. L’un des autres fils de l’ex-Secrétaire général de l’UGTA aurait, par ailleurs, été placé sous contrôle judiciaire dans cette même affaire, entre les mains du pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M’hamed.