Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a pris part, samedi au Caire, à la session extraordinaire du Conseil de la Ligue des Etats arabes, dédiée à l’examen de la situation en Palestine, à la lumière de la décision de Washington de reconnaître Al Qods comme capitale d’Israël.

Dans son discours au Conseil, le ministre des Affaires étrangères a, d’emblée, souligné que cette décision condamnable et dangereuse constitue une violation grave de la légalité internationale et des décisions onusiennes. Il a ajouté que la décision de l’administration américaine intervient au moment où l’on s’attendait à une nouvelle initiative pour redynamiser le processus de paix dans la région, et en dépit de ses implications négatives sur la stabilité de l’ensemble de la région. Il a mis en exergue, dans ce cadre, l’impératif d’une action concertée en vue de faire face à cette décision, tout en appelant, à la fois, la communauté internationale à assumer ses responsabilités à l’égard du peuple palestinien. Il appelé l’administration américaine à abandonner sa décision et de s’inscrire dans l’attitude de neutralité qu’appelle son rôle et sa responsabilité au titre du processus de paix dans la région. Tout en réaffirmant la position ferme de l’Algérie en soutien au Peuple palestinien et à son droit légitime d’établir son Etat indépendant, avec Al Qods comme capitale, Messahel a rappelé que l’instabilité que connaît le monde arabe est intimement lié à l’échec de la communauté internationale à trouver une solution juste, globale et définitive à la question palestinienne. Enfin, le Ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel a rappelé que l’aboutissement de tout effort tendant à faire face à cette situation reste tributaire de la résistance du peuple palestinien et sa capacité à retrouver et sauvegarder son unité et sa cohésion, à travers une réalisation effective et urgente de la réconciliation palestinienne, et une attitude responsable mettant leur cause juste au-dessus de toute autre considération