Depuis dimanche dernier, les citoyens désirant acquérir un logement de la nouvelle formule LPA ont pu envoyer leurs dossiers aux APC de leur résidence. La période d’envoi de dossiers a été fixée jusqu’au 7 mai prochain. Les citoyens doivent télécharger un formulaire à partir du site de la Caisse nationale du logement (CNL).

Ce formulaire doit être rempli, puis envoyé avec un dossier administratif complet, via courrier recommandé avec accusé de réception du P/APC de la commune concernée. Notons que les dossiers parvenus hors de la période citée seront refusés, idem pour les dossiers incomplets. Les citoyens qui ont envoyé des dossiers incomplets peuvent déposer un recours auprès de la daïra de résidence dans un délai d’un mois après avoir reçu la décision de refus. Les recours en dehors de cette période seront refusés. Concernant le dossier administratif, il est composé des documents suivants : photocopie de la Carte nationale d’identité du postulant, extrait de l’acte de naissance du postulant n°12 et de sa (ses) conjoint(s) pour les personnes mariées, fiche familiale d’état civil ou certificat de non-mariage, attestation de travail datant de moins de 6 mois pour les salariés, ou copie de tout document justifiant l’exercice d’une activité professionnelle pour les non-salariés, fiche de résidence du postulant, pièces justificatives des revenus selon le cas. Pour le cas des salariés, les fiches de paie des 3 derniers mois, ou le relevé des émoluments détaillé, comportant obligatoirement les montants du salaire imposable et l’IRG, uniquement pour les salariés du secteur public (Administrations, Institutions et Organismes publics) des non-salariés, dernière déclaration de l’impôt sur le revenu selon le cas C20 ou G1 ou C9 ou G 50. Concernant le cas des retraités et pensionnés, il leur est demandé une attestation de perception de pension. A propos du cas de conjoint disposant de revenus, mêmes pièces justificatives que le postulant. Pour rappel, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar a annoncé, récemment que le prix du logement promotionnel aidé (LPA) sera fixé en fonction de la valeur du foncier dans chaque zone. Lors d’une réunion tenue en janvier dernier avec les directeurs de l’habitat des 48 wilayas, le ministre a indiqué que le prix sera fixé selon la situation de chaque zone et le niveau de l’aide accordée par l’Etat. M. Temmar a précisé, par ailleurs, que le prix moyen sera identique à celui de la formule location-vente, à savoir 50 000 DA le mètre carré, hors prix du foncier. Le montant définitif du prix du logement LPA sera fixé après la répartition des souscripteurs en 4 zones, chacune regroupant plusieurs wilayas. Ces zones seront définies dans le cadre d’un décret exécutif en voie de signature. Destiné à la classe moyenne et aux citoyens qui n’ont pu souscrire à d’autres formules, le segment LPA s’adresse aux citoyens, ayant un revenu se situant entre 0 et 6 fois le salaire national minimum garanti (SNMG), à savoir du chômeur au salarié qui perçoit 108 000 DA. Notons que la répartition du nouveau quota de 2 000 LPA pour Oran a été dévoilée récemment, et des communes n’ont pas bénéficié de quota de ce nouveau type de logement, à l’instar de la commune de Bir El Djir et de Mers El Hadjaj. La commune d’Oran, quant à elle, a bénéficié de 480 logements, El Kerma (320), Aïn El Turck (50), Bousfer (30), Béthouia (70), Aïn El Bia (100), Oued Tlélat (200), Gdyel (150), Boutlélis (150), Misserghine (200), Hassi Bounif (100), Arzew (150).
J. M.