Lui et ses joueurs ont enfin «senti» l’atmosphère au stade de Baraki où ils joueront leurs trois premiers matchs dans le CHAN-2022. Madjid Bougherra et l’équipe nationale A’ se rapprochent à grands pas du tournoi continental avec l’objectif de triompher sur nos terres. Avant l’aspect technique, c’est la «préparation psychologique» qui a déjà été amorcée.

Par Mohamed Touileb
Les locaux avaient un test face à la Mauritanie hier au stade 19 mai 1956 à Annaba face à la Mauritanie à l’heure où nous mettions sous presse. Plus que le résultat, c’est le rendement des «Verts» qui importera aux yeux de Bougherra. Surtout qu’il donne, après ce regroupement, sa liste finale pour le CHAN-2022.

Le fascinant stade de Baraki
Avant de s’envoler vers Bône, les camarades de Belkhiter se sont entraînés, pour la toute première fois, dans le jardin du stade Baraki (Alger) où ils devaient jouer ce premier match amical avant un changement de programmation. «Nous avons eu la première opportunité de fouler la pelouse du stade de Baraki, une très belle enceinte où nous allons évoluer lors du CHAN-2022. L’aspect psychologique a déjà commencé afin de mettre les joueurs dans une ambiance et atmosphère de compétition», a indiqué «Bouggy» dans un entretien accordé à FAF.TV.
A l’approche du rendez-vous africain, l’EN A’ a amorcé, depuis lundi, un nouveau stage de préparation au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa. Au total, 29 joueurs ont été retenus par le coach. Ils sont concernés par deux tests. En plus de celui passé hier à huis clos, ils croiseront le fer avec le Sénégal dans 3 jours, soit samedi à 18h30. Toujours dans l’enceinte annabie. Cette fois, ça sera avec la présence des supporters.
«L’objectif à travers l’organisation de ces deux joutes amicales est de donner l’opportunité aux joueurs de s’exprimer davantage, mais aussi au staff technique de faire le point sur leur forme actuelle, avant d’arrêter la liste finale des joueurs concernés par le CHAN-2022», précise le chef de la barre technique qui est assez enthousiaste à l’idée de se produire devant le public d’Annaba.

Repartir de l’avant
Toutefois, il y a la contrainte physique avec la forme des joueurs qui préoccupe Bougherra. «Les joueurs sont fatigués par le travail effectué à Sidi Moussa, mais le plus important pour nous est de faire attention afin d’éviter d’éventuelles blessures de dernière minute», appréhendait-il dans ses déclarations faites à la chaîne de l’instance fédérale.
Pour rappel, avant ce rassemblement, les locaux s’étaient regroupés aux Emirats arabes unis du 10 au 26 novembre. Ils y avaient disputé trois rencontres amicales.
Chouaïb Keddad & cie ont battu la Syrie (1-0) puis le Sierra-Leone (3-0) avant de s’incliner contre le Koweït (1-0). C’était le deuxième revers seulement après celui infligé par les Néo-Zélandais. C’est pour dire qu’il faudra remettre la marche-avant pour que le moteur soit bien rodé avant de débuter le CHAN. <