La commémoration du 61e anniversaire des évènements sanglants de Sakiet Sidi Youcef a été marquée, hier, par le raccordement au gaz naturel de cette ville historique à partir des réseaux algériens. Un total de 1 899 foyers sont concernés par la première étape de cette opération qui parcourt 12,5 km, depuis la commune de Lahdada (Souk Ahras) jusqu’au centre de distribution de basse tension de Sakiet Sidi Youcef, avec 5 km de réseau à l’intérieur du territoire tunisien. Elle se poursuivra pour atteindre 2 624 foyers à l’horizon 2030, selon les données fournies par les autorités concernées.
La cérémonie de raccordement s’est déroulée en présence des ministres de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, des Moudjahidine et de l’Energie, respectivement Noureddine Bedoui, Tayeb Zitouni et Mustapha Gouitouni, alors que du côté tunisien étaient présents à Sakiet Sidi Youcef, les ministres de l’Intérieur, Hichem Fourati, de l’Industrie, Slim Feriani, et de l’Environnement et des Affaires locales, Mokhtar Hammami. Outre la mise en service de la distribution publique de gaz, les ministres se sont rendu dans une école primaire dans la ville de Sakiet Sidi Youssef pour constater son alimentation en gaz naturel, et ce, en hommage aux élèves de l’école primaire victimes du bombardement assassin mené par l’armée française le 8 février 1958. « A travers cette opération, l’Algérie témoigne de l’importance symbolique que revêt cette région frontalière, dont la décision de l’alimenter en gaz naturel vient en application des instructions du président Abdelaziz Bouteflika, dans le cadre des actions de commémoration des événements tragiques de Sakiet Sidi Youssef durant lesquels des martyrs algériens et tunisiens sont tombés au champ d’honneur », avait indiqué, à la veille de cet événement, un communiqué du ministère de l’Energie.
Annoncé en février 2018 par le Premier ministre Ahmed Ouyahia, le projet d’alimentation en gaz naturel de la ville tunisienne a été lancé en avril de la même année, mobilisant une enveloppe de 17,9 millions de dinars. Il s’inscrit dans le cadre du développement des régions frontalières communes des deux pays qui est régulièrement mis au-devant par les différentes rencontres bilatérales et dont le développement de la région tunisienne de Sakiet Sidi Youcef en gaz algérien constitue l’une des actions concrètes fondamentales. Sur le même registre, figurent des discussions entre les deux pays consacrées au renouvellement du contrat d’approvisionnement en gaz naturel au-delà de 2019 et de l’alimentation en gaz butane de la Tunisie et de l’augmentation des volumes d’approvisionnement en GPL. Mais pas seulement. L’Algérie vise également le renforcement de ses exportations d’électricité vers ses pays voisins. Les deux pays orientent, en outre le développement des régions frontalières sur l’exploitation des ressources naturelles, notamment les ressources minières disponibles, capables de créer des activités industrielles permanentes autour de grands projets. Dans ce cadre, le ministre de l’Intérieur tunisien, Hichem Fourati, a indiqué que le défi que doit relever l’Algérie et la Tunisie est de «gagner la bataille du développement des zones frontalières tuniso-algériennes ».<